Avis de Territory Sales Representative chez Softchoice

Mis à jour le Oct 22, 2019

Pour filtrer les avis, ou .

4 avis trouvés sur 836

4.1
81%
Recommandent à un ami
84%
Approuvent le PDG
Softchoice President and CEO Vince De Palma
Vince De Palma
42 évaluations

Choisissez une autre langue pour continuer à lire d'autre avis.

  1. 5.0
    Employé actuel, plus de 3 ans

    Un grand potentiel de croissance avec des tonnes de bénéfices

    Oct 22, 2019 - Représentant commercial territoire 
    Recommander
    Approbation du PDG
    Perspective commerciale

    Avantages

    Accès à tous les niveaux de direction, des tonnes d'opportunités de croissance en interne. Potentiel de rémunération lucrative

    Inconvénients

    Rien de mauvais à dire, les mêmes hauts et les mêmes bas que pour n'importe quel emploi dans la vente. La courbe d'apprentissage des nouveaux représentants est importante et il faut parfois du temps pour gagner de l'argent, mais la formation et le temps passé chez Softchoice sont rentables.

    Continuer à lire
    Traduit de l'anglais
    Afficher l'original
    1 personne a trouvé cet avis utile
  2. 4.0
    Employé actuel, plus d'un an

    Une super entreprise, une culture encore meilleure, mauvaise paie pour le secteur

    Nov 15, 2018 - Représentant commercial territoire à Toronto, ON
    Recommander
    Approbation du PDG
    Perspective commerciale

    Avantages

    - Académie de vente de Softchoice et mentorat pratique pour favoriser votre réussite - Des gens formidables, un beau bureau - Un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée et des avantages liés au travail à domicile une fois que vous êtes titularisé 6 mois - Un mentorat phénoménal de la part de la direction et des managers - Des engagements forts en matière de diversité et d'inclusion - Un bon point de départ

    Inconvénients

    - Le salaire est faible par rapport à la quantité de travail que vous effectuez. (Le salaire devrait être d'environ 50 000 euros à mon avis, MINIMUM pour commencer) - Selon votre territoire de vente et votre exposition, cela peut vous donner du fil à retordre pour faire aussi bien que vos collègues. (Canada vs certains territoires américains) - Vous n'obtenez une commission qu'après avoir atteint 75 % de votre objectif, sinon vous obtenez 0 - La structure de la Commission est compliquée et personne ne la comprend - Les sous qu'ils vous donnent pour les 6 mois de 625 $ doit être remboursé en ventes - La structure de « promotion » est injuste. Vous travaillez très dur pour atteindre le niveau 2 et vous n'obtenez qu'une augmentation de 3 000 $ par an et votre objectif explose. Si vous touchiez autrefois une commission décente, cette promotion vous fait perdre du terrain car il faudra du temps pour la retrouver (à moins que vous n'ayez hérité de comptes importants). - Taux de rotation du personnel élevé dû au marché concurrentiel - beaucoup de personnes chez Softchoice partent pour un meilleur salaire

    Continuer à lire
    Traduit de l'anglais
    Afficher l'original
    5 personnes ont trouvé cet avis utile
  3. 3.0
    Employé actuel, moins d'un an

    Le programme de formation est un échec.

    Jun 21, 2016 - Représentant commercial territoire à Toronto, ON
    Recommander
    Approbation du PDG
    Perspective commerciale

    Avantages

    Globalement, il y a une bonne culture d'entreprise. On s'amuse beaucoup, on boit tout le temps des verres avec les vendeurs. En gros, c'est un endroit génial pour rencontrer des gens avec qui boire des coups.

    Inconvénients

    Le programme de formation mis en place cette année est un désastre. Ils embauchent 50 personnes par mois, les forment durant un mois sur les bases de la technologie (première phase), puis les font démarrer la deuxième phase, qui consiste en du démarchage téléphonique (s'ils sont représentants de service téléphonique) ou du travail administratif (s'ils sont représentants de service clientèle ou analyste de gestion informatique). Parmi les représentants de service téléphonique, les deux tiers de chaque classe s'en vont, car ils ne sont pas faits pour le démarchage téléphonique ou parce que leur responsable est épouvantable. Durant la deuxième phase, nos responsables sont principalement des éducateurs, ils nous apprennent à faire du démarchage téléphonique et nous expliquent la technologie. Mais nos responsables ne sont clairement PAS faits pour enseigner. L'un d'entre eux n'avait jamais été responsable auparavant et prend toutes les questions comme une attaque personnelle, il est très routinier et n'a pas suffisamment confiance en lui pour accepter de se remettre en question. L'autre responsable est tellement négatif en permanence que vous ne voulez jamais lui poser de question. Son style de management ressemble assez à « regarder, agir et répondre d'une manière suffisamment énervée pour ne plus être dérangé ». Si vous êtes analyste de gestion informatique (comme mon ami), les choses ne sont pas tellement mieux. La société embauche des directeurs de comptes même lorsque l'on n'en a pas besoin : ils essaient d'anticiper. Ils essaient d'anticiper les absences imprévues qui se présentent afin de ne pas avoir à embaucher des gens rétroactivement. Mais ils ont échoué. Ces gens passent des mois dans l'incertitude, font un travail de représentants de service clientèle (travail administratif) et reçoivent un salaire de base (qui représente 75 % du salaire d'un représentant de service clientèle). Le pire dans tout cela, c'est que tout en occupant ce poste, ils ont des entretiens réguliers avec les responsables et quand ces responsables ont une ouverture, ils embauchent un analyste de gestion informatique. Alors, cet emploi pour lequel ils ont postulé et qu'ils ont obtenu ? Ils doivent postuler de nouveau et recommencer.

    Continuer à lire
    Traduit de l'anglais
    Afficher l'original
    18 personnes ont trouvé cet avis utile

    Réponse de Softchoice

    Manager, Softchoice Sales Academy

    J'aimerais prendre le temps de parler de l'expérience de formation et d'intégration que vous décrivez. Tous les nouveaux employés des ventes, quel que soit leur rôle, bénéficient d'une expérience d'intégration complète conçue pour vous conditionner pour la fonction de vente spécifique pour laquelle vous avez été embauché. La première phase de notre Sales Academy est un programme intensif d'un mois en salle de classe organisé à notre siège de Toronto. Pendant ce temps, une équipe d'instructeurs interfonctionnels enseigne aux nouveaux employés une variété de compétences pratiques en vente et explique comment Softchoice aide les organisations à tirer parti des dernières et meilleures technologies pour générer de réels résultats commerciaux. À la fin de la phase de classe, les nouvelles recrues reçoivent trois mois supplémentaires de formation en cours d'emploi qui les prépare à gérer (et à être responsable) de leur propre livre d'affaires, une fois le programme terminé. Nous reconnaissons que Softchoice n'est pas pour tout le monde. C'est pourquoi nous encourageons activement les commerciaux à s'approprier leur propre expérience d'apprentissage. Si à un moment quelconque de la Sales Academy, les commerciaux ne se sentent pas connectés de manière significative au travail, ils ont toujours la possibilité de s'auto-sélectionner.

    Traduit automatiquement de l'anglais par Google
    Afficher l'original
  4. 3.0
    Employé actuel, plus de 3 ans

    Ce n'est plus ce que c'était

    Oct 28, 2015 - Représentant commercial territoire à Toronto, ON
    Recommander
    Approbation du PDG
    Perspective commerciale

    Avantages

    La culture de l'entreprise est excellente et les gens qui y sont employés sont formidables. Le cadre de travail est vraiment très sympa (vous pouvez même amener votre chien). Vous pouvez en outre vous faire un bon paquet de fric si vous explosez vos quotas et appuyez sur le champignon.

    Inconvénients

    La culture de l'entreprise a complètement changé depuis sa privatisation, il y a quelques années. Elle s'est orientée vers les gros volumes et les ventes transactionnelles, au détriment de la vente de solutions. Le critère, ce sont les appels (40 par jour) ; du coup, si vous dépassez les objectifs fixés, mais que vous faites moins de 40 appels, on vous le fait remarquer. Les responsables sont de moins en moins compétents et se fichent de l'évolution de votre carrière, alors même que, pour ce travail prenant et pesant, vous touchez un salaire que beaucoup trouveraient insuffisant. Pas étonnant que le turnover soit si élevé.

    Continuer à lire
    Traduit de l'anglais
    Afficher l'original
    1 personne a trouvé cet avis utile
Affichage de 1 - 4 sur 4 avis en Français

Vous travaillez chez Softchoice ? Partagez votre expérience !

Softchoice logo
ou